castello-fullfavorites iconBasket Copyicon-checkmarkicon-facebookicon-globeInstagramicon-pinteresticon-youtubeservings icon mediumTime icon big

COMMENT COUPER LE FROMAGE

Un fromage est composé de plusieurs couches de saveur, et son goût pourra différer en fonction de l’endroit où vous l’avez coupé. La forme des mor-ceaux sera également déterminante pour appré-cier pleinement les caractéristiques d’un fromage.

FROMAGES RONDS (EX. : BRIE ET CAMEMBERT)

Placez le fromage sur votre planche à découper, et commencez par le couper en deux au centre. Continuez en coupant les moitiés en deux morceaux jusqu’à ce que vous obteniez la taille et la quantité désirées. Pour vous assurer d’obtenir des morceaux de taille équivalente, coupez toujours le formage en quartiers de taille égale, comme vous le feriez pour une tarte.

FROMAGES EN BLOC (EX. : CHEDDAR)

Pour les fromages en forme de bloc, évitez de couper de trop petits morceaux, car ils sécheront plus rapidement. Commencez plutôt par couper des sections égales dans le sens de la longueur, de la croûte jusqu’au bord. Au moment de servir, tranchez horizontalement pour faire des portions de petite taille, ou râpez-le à l’aide d’une râpe à fromage pour les garnitures ou les plats chauds. 

FROMAGES TRIANGULAIRES (EX. : STILTON ET BRIE)

Il existe plusieurs façons de couper des pointes de fromage.

Dans le cas des petits fromages à pâte molle, le centre est souvent la partie la plus mûre, qu’il conviendra de partager avec ses invités. Après avoir coupé le fromage en triangles, coupez le bout, puis tranchez dans le sens de la longueur à partir de l’arrière vers la partie où vous avez tranché le bout.
Une autre façon de procéder est de laisser le bout en place. Coupez la pointe dans le sens de la longueur, comme vous l’avez fait avant, cette fois sans couper le bout. 

Une autre façon de procéder est de laisser le bout en place. Coupez la pointe dans le sens de la lon-gueur, comme vous l’avez fait avant, cette fois sans couper le bout.

Les pointes plus grandes doivent être coupées en sections encore plus petites, pour compenser la taille. Pour ce faire, posez la pointe sur le côté. Commencez par couper le bout en diagonale vers l’arrière, puis coupez la partie restante en travers du milieu. Répétez cette étape jusqu’à ce que vous atteigniez l’arrière ou que vous ayez assez de fromage.

 

PEUT-ON MANGER LA CROÛTE DU FROMAGE?

Lorsque le fromage est servi, il convient de déterminer s’il faut manger la croûte ou la laisser sur l’assiette. La croûte est une coquille extérieure qui se forme naturellement pendant le processus de maturation. Elle est généralement comestible et contribue à enrichir le goût du fromage dans son ensemble. 

Sur les fromages comme le parmesan, la croûte naturelle est souvent trop dure pour être mangée telle quelle, mais peut très bien servir à faire du bouillon ou des sauces. Dans le cas de croûtes plus molles, telles que celles du camembert et du brie, vous pouvez les consommer si vous en avez envie. Ces croûtes sont souvent appelées croûtes fleuries et se forment lorsque l’affineur vaporise le fromage cru d’un champignon ressemblant à de la levure, créant éventuellement une couche souple sur l’extérieur. En tamponnant le fromage dans de la saumure ou de l’alcool, on obtient une croûte lavée. Cela aide les bactéries à développer la couleur et l’odeur uniques que l’on retrouve sur la couche extérieure, et la consistance lisse au centre. Les fromages à croûte lavée sont de différentes variétés. Certains sont crémeux, tandis que d’autres sont durs comme le cheddar.

En fin de compte, il en revient à vous de décider de manger ou non la croûte. Si vous hésitez, essayez une petite section du fromage avec la croûte pour voir si ça vous plaît.